AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

 WAKE ME UP, BEFORE YOU GO GO. ► CYRILLEDYLAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


WAKE ME UP, BEFORE YOU GO GO. ► CYRILLEDYLANLun 4 Avr - 13:15
WAKE ME UP, BEFORE YOU GO GO.
— CYRILLEDYLAN.

Depuis quelque temps déjà, tu ne savais plus quoi faire. Voir ton compte en banque s’épuiser alors que tu avais perdue ta carte de crédit t’énervait activement, et pourtant même si tu l’avais bloqué en ce jour béni, tu ne voulais qu’une chose oublier cette misère. Pas qu’à cause de ça, tu allais te retrouver pauvre, mais non, loin de là, tu en avais encore pour vingt ans à laisser les gens te voler de l’argent sans raison. Mais bon, par honneur tu bloquais cette dernière pour ne laisser aucune chance aux autres. Après tout, l’argent que ton père gagnait et te donnait ce n’était pas pour le reverser au centre communautaire des sans domiciles. Entrant dans le train, le nez plongé dans ton téléphone comme toujours, le policier t’envoyait un mail avec le nom de la personne qui habitait à l’adresse où les achats se faisaient livrer. Cyrille Perrault. Sur le coup tu ne comprenais pas trop, mais bon ça importait peu, tu n’allais jamais la rencontrer cette fille. Et Tu retournais donc à t’occuper de tes ennemis permanents. Tes parents. Tes pas se faisaient jusqu’à ton fauteuil pendant que tu lisais leurs messages à en jeter ton téléphone sur la ligne du train. Et finalement tu arrivais à poser tes fesses sur les coussins que tu attendais. Un soupire d’exagération sortait de ta bouche. Tu en avais vraiment marre d’eux deux et tu aimerais qu’ils te laissent tranquille ne serait-ce qu’un seul jour de ta vie. Tu étais revenue pour eux, en plus de quelques petits détails. En repensant à Los Angeles, tu caressais de ta main droit l’arrière de ton cou sous tes longs cheveux détacher. Des manches longues jusqu’au poignet ornait ton chemisier. Traumatisant. Ton regard se perdait vers la fenêtre quand tu sentais le train commencer à avancer. Tu n’écoutais pas les gens autour de toi, tu étais coupé du monde comme si seul tes souvenirs hantaient ton esprit, rejouant les scènes dans ta tête encore et encore. Tu sursautais quand une main se posait sur ton épaule. Ta première pensée, qu’est-ce qu’il veut de toi ce bouffon barbu avec ses cheveux blancs et sa bedaine pendante. Ton regard farouche se dessinait petit à petit et tu remarquais rapidement l’uniforme de l’homme. Tes yeux finissaient alors par s’abaisser sur ton sac Gucci pour y chercher à l’intérieur le billet de train que tu avais soigneusement rangé. « Voilà. » Ta voix rapide faisait un malaise s’installer face à l’homme. Et tu roulais des yeux avant de te concentrer sur le billet de la jeune femme en face de toi. C’était une blague. Une grosse blague. Alors là, elle tu allais la massacrer. Cyrille, la meuf qui avait fait son shopping sur ton compte était la même qui était en face de toi. Tu laissais le vieillard partir un peu plus loin pour ne pas qu’il puisse s’interposer dans la grande discussion que tu allais avoir avec cette… Personne. Tu l’analysais, de haut en bas. « Excusez-moi, est-ce que je pourrais vous poser une question ? » Franchement, même avec une carte illimité elle n’arrivait pas à s’acheter des fringues descente, ça te minait le moral de voir tant de gâchis. Tu voulais presque lui donner un cours de mode, mais bon, tu gardais en toi la rage qui commençait à t’envahir dans le creux de ton corps. C’était une personne très affligeante que tu venais de trouver là. Ton air, ta respiration, tout se faisait court et lent, comme si tu attendais qu’elle te reconnaisse, mais ma pauvre, elle ne devait même pas savoir qui tu étais. Si elle le savait, elle ne se serait jamais assise en face de toi, elle n’aurait jamais tenté la chance comme ça. Tu faisais un sourire en coin d’aberration. Mon dieu que tu voulais lui arracher ses cheveux pour les lui faire manger.

Revenir en haut Aller en bas


Re: WAKE ME UP, BEFORE YOU GO GO. ► CYRILLEDYLANLun 4 Avr - 16:23

Paris. Un casting. La chance de pouvoir remonter bientôt sur les planches. Et la voilà déjà dans le train direction la capitale. A deux doigts de louper le départ, c'est essoufflée qu'elle monte dans le wagon. Son chignon au dessus de son crâne ayant laissé échapper. quelques mèches. Quelle course dingue de la part de la comédienne. Quelle négligence aussi. De ne pas s'y prendre correctement pour décrocher un nouveau contrat. Quoi qu'elle a eu de la chance ce mois ci, les finances n'ont pas été mauvaises. Merci à la débile qui a laissé traîner sa carte bleu par terre. Cyrille a eu l'occasion de changer toute sa garde-robe sans se soucier si elle pouvait ou non remplir son frigo après son shopping en ligne. Elle a pu se faire plaisir, sans culpabiliser. Si un jour elle croise la personne négligente qui lui a permit tout ça, elle pensera à la remercier. C'est la moindre des choses. Sans compter que la carte a été bloqué, oui, mais aucun flic n'est venu frapper à sa porte. Les colis sont même arrivés à bon port. Sûrement encore un riche qui n'en a que faire de ses sous. C'est vraiment dégueulasse les gens comme ça.

Routine habituelle, elle s'assoit près de la fenêtre sur les places par quatre. Pour finir par étaler le contenu de son sac au moment du contrôle. Le gros bordel exposé à la vue de tous sur les tablettes, pas gênée de montrer son côté désordonné. Elle tend négligemment son billet et son abonnement au contrôleur. Sans un sourire, sans un mot, juste une exaspération affichée face à cette routine morne. Une fois fait, le foutoir retrouve tel quel l'intérieur de son sac.

La brune tend ses jambes, sort son portable et se coupe du monde extérieur pour se concentrer sur les réseaux sociaux. C'est bien sauf qu'une minute plus tard à peine, on vient la sortir de sa bulle. Qui ose ? « Excusez-moi, est-ce que je pourrais vous poser une question ? » Elle lève ses grandes prunelles azurs, jaugeant un instant la personne assise en face d'elle. Une bouille de bourge, un sourire étrange au coin des lèvres. Non ça ne l’intéresse pas. Et après cinq secondes de silence, elle ouvre enfin la bouche. « Non. » Retour à l'écran. Indifférente et pas curieuse, Cyrille reconstruit sa bulle. Ignorant royalement l’insolente en face d'elle. Mais non, ce n'est pas terminé. Malheureusement. Le destin a voulu gâcher sa journée aujourd'hui, ainsi soit-il.

Le regard de l'inconnue perce sa bulle, elle le sent. Et ça la dérange, ça l'agace. Alors elle relève une deuxième fois ses rétines sur le visage trop poudré de l'aristocrate. Qu'est-ce qu'elle veut ? Ne lui a-t-on jamais appris que c'est indécent et malpoli de fixer les gens comme ça ? « Quoi ? Ma tête ne te revient pas ? » Ne lui laissant pas une seconde pour répondre, Cyrille se sent obligée d'ajouter autre chose. D'exagérer, encore. Toujours.  Elle ne connaît pas le calme, la courtoisie, la bienséance. Tout ça, ça l'ennuie. Alors qu'insulter les autres, se battre, se moquer c'est mieux. Quoi que pour l'instant elle est encore un peu sage. Madame la bourgeoise a de la chance. Pour l'instant. « Arrête de me mâter avec tes yeux de poulet là, c'est pas cool. »
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1


 

 WAKE ME UP, BEFORE YOU GO GO. ► CYRILLEDYLAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Wake me up...
» SO WAKE ME UP WHEN IT'S ALL OVER.24/07 à 02h56
» Seo Jun Wan || I'm scared if I wake up, everything will disappear before my eyes
» Gee ♦ Hey Charly wake up !
» SUNDAY WAKEUP, GIVE ME A CIGARETTE✝LULU