AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

 Tout ou rien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Tout ou rienDim 10 Avr - 5:49
Appeler et risquer de se faire reconnaître par la moitié de Glandage ? Hors de question, plutôt crever. Il attrape son téléphone et envoie un message à cette radio qu'il écoute beaucoup trop souvent dans l'espoir de trouver une solution à ses problèmes, dans l'espoir de l'oublier, dans l'espoir d'avancer...

Bonjour Chaud comme la braise Ce titre de radio me donne envie de pleurer et d'aller chercher la corde que je garde en cas de coup dur. Coup dur. Pfeuh, quelle ironie.

J'ai un gros problème qui dure depuis toujours, enfin depuis aussi loin que je m'en souvienne. Il y a des années de cela j'ai rencontré la femme parfaite. Je mentirai si je disais qu'elle n'a pas le moindre défaut, mais c'est tout comme. Elle était la flamme de mon briquet, la poignée de ma porte, l'eau de ma douche, le soleil de ma nuit. Elle était mon tout et j'étais son rien. Je ne pouvais vivre sans elle, respirer sans l'imaginer (et d'autres choses dont je vous passerai les détails). Je ne sais comment, au détour d'une énième boulette, elle est tombée sous mon charme. Je suis devenu aussi dingue qu'une boite de cassoulet que l'on sort de son placard après plus d'un an. Je vivais pour elle, elle vivait pour elle et on a fini par conclure. Enfin, conclure. Elle a tenté d'ouvrir la boite de cassoulet (pour garder l'image) et elle n'a pas eu le temps de réchauffer quoi que ce soit que la boite lui a explosé à la tronche. Je vous jure, j'ai tenté de maîtriser tout les haricots, mais rien à faire. Chaque fois qu'on tentait de se refaire une boite de cassoulet, je lâchais tout avant même qu'elle puisse profiter de quoi que ce soit. Pourtant, je suis persuadé qu'elle aimait le cassoulet. C'était vraiment la fin des haricots.

Je crois qu'elle n'a jamais aimé les choses trop relevées, trop de sauce tue la sauce, elle a fini par me quitter pour... pour je ne sais quelle raison. Une excuse bidon, un je t'aime, mais tu comprends, je gagnerais jamais assez pour payer les lessives que je dois faire à cause de toi. Et une porte qui claque.

Depuis c'est pire. J'envoie plus rien. Rien, nada, niet. Je ne parviens plus à rien. Je la retrouve dans toutes les filles que je croise. L'autre jour, j'ai vu une nana qui avait aussi un e dans son prénom, comme elle, j'ai cru mourir. Cette femme me hante. Je ne parviens plus à coucher avec la moindre femme. J'ai même tenté de payer une femme... mais elle ressemblait trop à ma grand-mère, j'ai pas pu non plus. Y a plus rien qui sort, y a plus rien qui monte, y a tout qui déraille et j'en peux plus. J'ai l'impression que je vais finir par imploser.

Et je vous parle même pas de quand je la vois dans la rue. Là, ça recommence comme avant. Il suffit qu'elle m'adresse un demi regard et j'explose...

Alors je viens demander de l'aide, j'ai besoin de retrouver ma boite de cassoulets sinon je vais finir par mourir de tant de frustration. Aidez-moi Chaud comme la Braise, je voudrais être au moins chaud comme mon frigo et arrêter de ressembler à mon congelo.

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1


 

 Tout ou rien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Tout, et rien sur le moyen âge en Europe^^
» Limaspeed / Accelgor
» Victini / Victini
» Á qui ne regarde rien, tout adieu est facile. (AI)
» Credo des Assassins | Rien n'est vrai, tout est permis.